Secteur culturel

Depuis la création de ce dispositif, plus de 6 000 structures culturelles (principalement des associations) ont été accompagnées par le DLA. Nous vous proposons ici un tour d’horizon du paysage associatif culturel, de sa diversité et de quelques unes de ses spécificités.

34202

Accès rapide
11330 Le secteur des arts et de la culture
communities DLA et associations culturelles


Le secteur des arts et de la culture11330

Schématiquement, trois familles interdépendantes d’acteurs composent ce qu’on appelle « le secteur culturel » :
-> Le secteur public de la culture : les grandes institutions culturelles (qu’elles soient sous statut associatif, SARL ou publiques) telles que les centres d’art dramatique, les scènes nationales, les orchestres régionaux ou encore les structures publiques telles que conservatoires, bibliothèques, musées…
-> Les industries culturelles, secteur marchand de la culture : activités de l’édition, de l’audiovisuel, des agences de presse et de divertissement…
-> Les structures culturelles de l’Économie Sociale et Solidaire : plus de 35000 associations employeuses, mais aussi des Scop, des CAE, ou des Scic (environ 70 Scic culturelles). Elles sont porteurs de nombreuses initiatives, mobilisent des ressources hybrides, proposent des projets empreints de lien social, regroupent bénévoles et salariés. Leurs économies et leurs emplois sont partie liée avec ceux des secteurs public et marchand.

 34202

Ainsi, la définition du « secteur culturel » peut être multiple

Les indicateurs et les chiffres ne disent en effet pas la même chose si l’on prend en compte la presse et l’édition ou si l’on se concentre sur les acteurs de l’ESS…  Si l’Insee s’appuie sur la nomenclature française d’activités NAF (définition pour l’Insee), englobant les parcs d’attraction ou la fabrication de bijoux, le périmètre du secteur culturel peut être défini de façon plus précise : le Deps du ministère de la Culture propose ainsi une liste plus restrictive des codes NAF totalement et partiellement culturels. Dans l’enquête « L’apport de la culture à l’économie en France » de 2013, l’IGF et l’IGAC élargissent la définition du Deps et prennent en compte les activités « indirectement » culturelles.

19% des associations employeuses interviennent dans les arts et la culture

Pour les associations culturelles et artistiques, Opale/CRDLA Culture définit 13 grands types liées aux fonctions principales assurées (voir la liste détaillée). Ces grandes fonctions déterminent en effet plus précisément que les disciplines (théâtre, musiques, patrimoine, médias…) les organisations internes, les modèles économiques et les projets des associations de notre secteur.

  • La création : compagnies, groupes, collectifs ou ensembles
  • Les cours et ateliers :
    • organisation d’ateliers de pratiques artistique, cours, écoles…
    • animation socioculturelle
  • La diffusion :
    • diffusion régulière dans un lieu (salle de spectacle, théâtre, cinéma…)
    • festival, événement régulier
    • organisation ponctuelle d’événements, diffusion itinérante
    • musée, écomusée, musée de société
  • Autres :
    • medias et promotion de la culture
    • production, édition
    • patrimoine : sensibilisation, animation et promotion
    • bibliothèque, artothèque, médiathèque, conservation
    • services aux artistes ou structures culturelles (fédérations, bureaux d’accompagnement, centres de ressources…)
    • agences (départementales ou régionales)
fonction

L’enquête d’Opale en 2008 rend compte de la forte proportion des associations de type compagnies ou collectifs d’artistes ainsi que des écoles dans le paysage associatif culturel.

Elle donne également à voir que le spectacle vivant représente de plus de la moitié des associations de ce secteur.

Budgets des associations culturelles (2011)

Cf Enquête CNRS / DEPS
Répartitions des sources de financement en 2011Le chiffre d’affaires cumulé des associations culturelles employeuses est de 6,3 milliards d’euros en 2011 (8,3 pour l’ensemble des associations culturelles). La part des ressources privées est supérieure à ce que l’on peut observer en moyenne dans le secteur associatif : 57% contre 51%.

-> Ce sont les collectivités territoriales qui contribuent en grande partie au financement du secteur culturel : pour les associations employeuses, leurs financements représentent 29% des ressources totales contre seulement 11% pour l’Etat et 1% pour l’Europe.

Les baisses de dotation de l’Etat vers les collectivités territoriales sont en train d’impacter fortement le financement des associations culturelles sur les territoires. Fin 2014, 95% des petites villes de France envisageaient de réaliser des coupes budgétaires dans le domaine de la culture en 2015 (d’après une enquête de l’APVF réalisée auprès de 200 petites villes en 2014).

Pour plus d’informations sur le sujet, consulter le site de la FNCC 
Fédération Nationale des Collectivités Territoriales pour la Culture


Emploi dans les associations culturelles (2011)

Les 35100 associations culturelles recensées emploient 169 000 salariés et fonctionnent en moyenne avec 19 bénévoles. Malgré des situations d’emplois souvent précaires et flexibles et des volumes de travail moindre (nombreux temps partiels), en particulier dans le spectacle vivant, l’ensemble du champ des arts et de la culture a connu une très forte augmentation de ses effectifs qui ont doublé en 20 ans (enquête Deps 2014).

Quelques caractéristiques dans le secteur associatif culturel :

  • A peine 30% des contrats sont des CDI (contre 47% pour l’ensemble du secteur associatif)
  • En moyenne 5 salariés par association (2,6 dans le spectacle vivant), soit 2 fois moins que la moyenne du secteur associatif
  • Grande diversité selon les types d’organisations : on estime qu’il faut en moyenne 4 salariés pour 1 ETP (et jusqu’à 11 salariés/ETP pour les associations de création de moins de 50 000 euros de budget)
  • 16% des associations culturelles comptent au moins un contrat aidé
  • Niveau de formation des salariés plus élevé, féminisation plus faible (52% des salariés sont des femmes contre 68% en moyenne pour le monde associatif)

Pour aller plus loin et mesurer les enjeux qui découlent de ces données synthétiques sur l’emploi, lire cet article du kit.

Pour comprendre comment les DLA peuvent au mieux accompagner les associations culturelles sur les aspects liés aux ressources humaines, lire cet article du kit.

Haut de page ↑


DLA et associations culturelles

Depuis l’origine du dispositif, les associations culturelles sont largement accompagnées par le DLA. Elles sont chaque année entre 900 et 1000 à bénéficier d’au moins un accompagnement individuel et/ou collectif, dont 20 à 25% de compagnies ou collectifs d’artistes.

OPALE_CRDLA_evolutionassosacompagnees

Près d’un tiers des quelques 6200 associations culturelles accompagnées se répartissent dans 3 régions : l’Ile de France, la région Midi-Pyrénées et l’Aquitaine.

OPALE_CRDLA_CartedefrancecultureDLA

Pour voir plus en détail l’activité du DLA dans le secteur culturel, comparer les différentes pratiques sur le territoire et mesurer l’évolution au fil des années, vous pouvez lire les enquêtes nationales DLA et associations culturelles, issues des traitements d’Enée Activités.

Les DLA peuvent également contacter le CRDLA Culture pour obtenir les données régionales ou départementales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s